Déclaration : anthroposophie et racisme

Déclaration : anthroposophie et racisme

06 octobre 2021 823 vues

Un groupe de la Direction du Goetheanum a rédigé un document de travail intitulé Anthroposophie et Racisme pour l’Assemblée générale de 2021. Ce travail est à présent disponible en version française.


Le document reprend les accusations de racisme portées contre Rudolf Steiner et l’anthroposophie. Gerald Häfner, Constanza Kaliks, Peter Selg et Justus Wittich retracent la position de l’anthroposophie dans la période d’émergence et de mise en œuvre du national-socialisme en Allemagne. Rudolf Steiner fut « attaqué férocement dans la presse » et « physiquement par la droite nationale-populiste, raciste et antisémite ». À l’après-guerre, les accusations vinrent de la gauche en raison de prétendues « convergences de contenu et d’idéologie » (mot-clé : « éco-fascisme ») et d’une collaboration avec l’État nazi.

Ces accusations sont rejetées dans le document : elles ne sont pas faites par intérêt pour la connaissance, d’autant moins que les déclarations et monographies existantes sur le sujet ne sont pas consultées. À cet égard, le document diagnostique actuellement une « stratégie de gestion de l’opinion par l’indignation ».

Individualité autonome et auto-efficace

Si Rudolf Steiner nomme certes les influences biologiques, ethniques et culturelles sur l’être humain, il se concentre principalement sur « l’individualité autonome et auto-efficace » et sa possibilité de « transcender » et de « transformer » les « dispositions et cadres biologiques, culturels et sociaux ». En 2000, une commission dirigée par l’expert néerlandais des droits de l’homme Ted van Baarda a identifié des passages de l’œuvre de Rudolf Steiner qui seraient aujourd’hui racistes pour conclure que si racisme il y a, il n’est ni dégradant, ni systémique.

En même temps, les auteurs du document jettent un regard autocritique sur la Société anthroposophique, fortement orientée vers l’intérieur et reconnaissent les réalisations non négligeables de certains membres dans des « circonstances difficiles » et face à une « résistance massive ». La pratique anthroposophique est un engagement cosmopolite et social !


Vers le document (PDF): Anthroposophie et racisme

Cet article est initialement paru dans Anthroposophie aujourd’hui 5/2021.

Source de l'image : James Eades, unsplash.