L’être humain dans sa nature spirituelle

L’être humain dans sa nature spirituelle

27 novembre 2019 | Constanza Kaliks & Peter Selg & Claus-Peter Röh

Dès le printemps 2020, Constanza Kaliks, Claus-Peter Röh et Peter Selg prendront la direction de la section d’anthroposophie générale au Goetheanum. Font partie de leurs préoccupations l’être humain dans sa nature spirituelle, l’anthroposophie en tant que principe civilisateur et la publication d’ouvrages d’anthroposophie générale.


Nous nous réjouissons de commencer notre collaboration dans l’équipe de direction en avril 2020. Dans le cercle des sections, l’anthroposophie elle-même est au cœur de la mission de ce département de l’École de science de l’esprit. L’être humain dans son humanité est le sujet, le thème de nos questionnements, par exemple à travers sa quête de conscience de lui-même dans sa nature spirituelle vis-à-vis du monde, de la destinée, de son appartenance en esprit, de sa relation aux autres ou dans la prise en charge de sa liberté et de sa responsabilité, en lien avec l’esprit du temps.

De ce vaste éventail de thèmes et de questions, nous souhaitons identifier quelques points forts liés à nos activités passées et nous solliciterons dans la mesure du possible la collaboration d’autres personnes. Le travail se déclinera dans un premier temps en trois priorités dont l’un des membres de la direction sera responsable.

Le travail sur les 19 leçons de Classe, les tâches et les questions qui s’y rapportent (Claus-Peter Röh)

Institution spirituelle et terrestre, l’École est liée à tous les domaines que traitent les sections. Elle agit à travers les impulsions qu’elle leur donne tout en questionnant, en faisant avancer et en mettant en œuvre au fil de ses activités l’anthroposophie elle-même. Un aspect majeur de cette mise en œuvre se manifeste dans de multiples approches nées ces dernières années de la collaboration entre transmetteurs et membres de la Classe. Lier la spiritualité des leçons de Classe à des expériences en rapport avec des activités artistiques permettant de les approfondir, avec des questions ciblées et des entretiens sur l’École permet une quête de sens plurielle. Nous souhaitons favoriser davantage de nouvelles formes de travail et de projets de recherche au sein de l’École.

Au-delà du travail intérieur sur les leçons de Classe, la publication en 1992 par la direction de l’École des textes des leçons et des mantras questionne le rapport à ces textes. L’un de nos buts est de créer à l’avenir davantage d’espaces de rencontre ouverts, permettant aux personnes intéressées et à différents groupes de s’entretenir sur le travail de l’École.

L’anthroposophie dans notre époque pluriculturelle, l’étude de l’anthroposophie (Constanza Kaliks)

Nous nous attacherons avant tout à permettre et favoriser l’accès et le lien à l’œuvre de Rudolf Steiner, la pratique autonome de cette œuvre (voir par exemple le dispositif « Études et formation » du Goetheanum), les échanges et la coopération avec d’autres personnes et institutions qui considèrent que cela est essentiel. Une interrogation de plus en plus vive aujourd’hui concerne la façon de s’ouvrir à l’anthroposophie, en prenant en compte les questions qui vivent dans les personnes et la société dans le respect des différentes cultures et des catégories sociales.

Un projet pour les années futures concerne la mise en valeur des Directives anthroposophiques et des Lettres à Michaël (GA 26). Il s’agira de commenter les références et les remarques concernant des auteurs ou différents faits dans l’œuvre de Rudolf Steiner, d’en présenter les dimensions historique et culturelle et d’en proposer un approfondissement ésotérique. Ceci devrait se travailler dans des colloques et déboucher si possible sur la publication d’une édition critique.

La recherche sur l’œuvre de Rudolf Steiner, l’anthroposophie au cœur des sphères et des détresses culturelles de notre époque (Peter Selg)

Dès le printemps 2020, un axe fort du travail concernera les activités de l’Institut Ita Wegman d’Arlesheim. Un aspect central de ce travail concerne encore la recherche sur l’œuvre de Rudolf Steiner et l’application de la science spirituelle dans les champs d’activité et les sévères conflits de notre époque. Peter Selg se consacrera entièrement aux recherches, publications, conférences publiques et cours sur ce thème, notamment à l’université de Witten-Herdecke et à l’école supérieure Alanus. Il prévoit également d’exposer, lors des rencontres de la section et dans la vie spirituelle du Goetheanum, certains aspects particuliers de l’anthroposophie générale et de présenter, lors de manifestations et dans la presse, les nouvelles éditions des conférences de Rudolf Steiner émanant des archives et des éditions Rudolf Steiner ainsi que de nouvelles publications importantes dans le domaine anthroposophique.

Un secrétariat dédié

Pour mener à bien l’organisation de ses manifestations et rencontres, la section disposera d’un secrétariat dédié qui collaborera aussi avec le bureau en charge des demandes d’appartenance à la Classe, des questions des membres et des diverses responsabilités. Nous prévoyons des événements annuels dès 2021 et avons déjà pensé à des rencontres sur la dignité de l’être humain, les menaces qui pèsent sur elle, les Directives, les Lettres à Michaël et les concepts de destin que propose l’anthroposophie.

Nous sommes conscients du fait que nous ne pourrons satisfaire que très incomplètement aux attentes et aux espérances si diverses et exigeantes en lien avec la section. Nous souhaitons cependant travailler concrètement, nous nous y attacherons, dans l’espoir d’agir positivement en faveur du Goetheanum et de son École de science de l’esprit.