Eurythmie et architecture

Eurythmie et architecture

23 août 2021 Sebastian Jüngel 702 vues

Le 11 juillet 2021, une troupe d’eurythmie dirigée par Gioia Falk a fait vivre sur la terrasse du Goetheanum la dynamique de son architecture et du paysage environnant.


Sebastian Jüngel Qu’est-ce qui a conduit à ce programme ?

Gioia Falk Aujourd’hui, les yeux sont de plus en plus concentrés sur le smartphone, les gens se replient souvent, même mentalement. Je me suis demandé où étaient les points où s’ancre notre attention au monde, à la beauté ? L’œil est inondé, l’oreille assourdie. Aller au théâtre ou au concert semble plus difficile qu’avant. Néanmoins, les gens consultent sur leur portable des lieux ou des bâtiments magnifiques. Parmi eux, il y a des espaces publics ouverts qui permettent d’être entre dehors et dedans, tout en se sentant protégé.

L’architecture résonne dans le paysage

Jüngel Quelles expériences avez-vous mises à profit ?

Falk
Après avoir mis en scène les Drames-Mystères au Goetheanum il y a quelques années, j’ai rêvé de bâtiments. Je me suis demandé quels étaient les endroits où destin et culture étaient étroitement liés ? Dans mes promenades architecturales, j’ai été marquée par une expérience devant l’auditorium de Santiago Calatrava à Santa Cruz de Tenerife (Espagne). J’ai ressenti comment cette architecture résonne dans le paysage. Un dialogue direct y est possible entre l’environnement (mer et montagnes), l’âme humaine et le bâtiment qui, ici, vibre et résonne. Faire l’expérience des courants issus de la nature en même temps qu’une œuvre culturelle comme un bâtiment m’a comblée. Je me suis demandé, en tant qu’eurythmiste, ce que je pouvais en faire.

Jüngel
Quel effet cela fait-il d’eurythmiser autour d’un bâtiment, en plein air ?

Falk J’avais des doutes : se produire à l’extérieur avec tuniques et voiles comme d’habitude est inapproprié, cela atomise l’eurythmie. J’ai cherché une forme en étudiant la présentation par Rudolf Steiner de la danse dans les temples anciens. Mon travail sur le maquillage de scène a ensuite joué un rôle dans l’émergence du costume avec, pour ainsi dire, des membres étendus et un type de mouvement qui nous permet de nous déplacer librement à l’extérieur, même en plein vent.

Les gens ont levé les yeux

J’ai persuadé des collègues de se joindre à moi. Lorsque nous nous sommes produits devant l’auditorium de Tenerife, c’était gagné : les gens ont levé les yeux de leurs smartphones, les enfants se sont joints à nous. Après le spectacle, le personnel de l’auditorium nous a demandé de montrer une partie de notre travail dans le hall d’entrée deux jours avant le concert.

Je me suis ensuite produit dans divers endroits en Allemagne, selon l’occasion et le lieu. Pour les enfants, nous étions souvent « des anges » ; pour les adultes c’était « comme une méditation ».

Jüngel
Comment vous est venue l’idée du Goetheanum ?

Falk
Sa terrasse recèle d’innombrables espaces libres et des perspectives pour le dialogue entre la conception artistique et le paysage ; le Goetheanum, après tout, est né de la relation entre le bâtiment et son environnement en tenant compte des points cardinaux et des éléments.


Contact Gioia Falk, gioiafalk.eu@gmail.com