‹Faust› 2020

‹Faust› 2020

29 mars 2019 | Sebastian Jüngel

Le 20 février, l’équipe de direction a communiqué sur un projet de nouvelle mise en scène de Faust en 2020, pour la première fois dans une version abrégée.


Depuis la toute première représentation sous la responsabilité de Marie Steiner en 1938, jouer le Faust de Goethe fait partie des tâches essentielles du Goetheanum. Quelques 80 personnes intéressées ont suivi l’évolution du projet « Faust au Goetheanum » lors de la première soirée d’information. Après des discussions approfondies, l’équipe de direction a reconnu que la mise en scène de Christian Peter ne se prêtait pas à être remaniée par d’autres personnes et qu’on ne rendrait ainsi justice ni à la mise en scène, ni aux nouveaux venus que furent Andrea Pfaehler (régie) et Eduardo Torres (eurythmie).

Les moyens actuels n’autorisant pas une nouvelle mise en scène et le travail sur le Faust ne pouvant pas prendre de retard, le premier pas concernera une version abrégée, étape intermédiaire avant une prochaine version intégrale. Le travail pourra commencer grâce à deux legs.

L’aspect spirituel

Le projet vise un spectacle de huit heures. Les coupes dans le texte seront faites par l’équipe responsable avec l’aide de Georg Darvas, ancien acteur de la troupe du Goetheanum qui dirigea longtemps le Nouveau théâtre de Dornach. Le projet sera accompagné par deux membres de la direction du Goetheanum, Christiane Haid et Stefan Hasler, qui assurera l’intendance. Participeront aussi à l’équipe Isabelle Fortagne pour l’assistance à la mise en scène, Nils Frischknecht pour les décors, Agnes Zehnter pour l’art de la parole, Klaus Suppan pour les lumières et Julia Strahl pour les costumes.

Malgré les coupes, une vue d’ensemble est visée. Andrea Pfaehler préfère parler de souligner certains éléments : « Nous voulons raconter toute l’histoire ». Quant à la question de la fidélité à l’œuvre : « Nous ne voulons pas montrer quelque chose qui appartient au Faust, nous voulons montrer Faust ». Pour Christiane Haid, le propos central, dans le sens de la mission du Goetheanum, concerne l’aspect spirituel du chemin de développement de Faust. Les conférences que Rudolf Steiner a consacrées à Faust et la thèse de Martina Maria Sam sur la réception du Faust par Rudolf Steiner constituent les bases du travail.

Agnes Zehnter voudrait par son engagement dans le projet vivifier les sources de l’art de la parole et contribuer à un accord harmonieux entre la langue et l’eurythmie. Les indications de mise en scène qu’a données Marie Steiner pour le Faust sont pour elle une source d’inspiration.

Des questions et des remarques ont permis de mesurer la forte influence qu’exercent les impressions suscitées par des mises en scène antérieures et à quel point elles deviennent des références. A été également formulé le souhait d'avoir de « vrais décors », tâche qui incombe à la Section des arts plastiques.

Pour ce qui est de la version abrégée, certaines réserves concernaient le risque d’abandonner un projet unique en son genre, alors même que les représentations du Faust sous forme de festival sont un symbole fort pour les personnes attachées à la culture. De même, seule une représentation répartie sur plusieurs jours justifierait de se déplacer jusqu’au Goetheanum. Le public et la critique ont fait part cependant après la dernière mise en scène du Faust de leur souhait d’une version abrégée, car le fait de se libérer pour de longues heures de théâtre représente un effort financier et une disponibilité que tout le monde n’est pas en mesure d’assumer.

Accompagner le projet avec bienveillance

L’intérêt manifesté pour ces représentations montrera s’il sera possible un jour d’accéder au vœu de constituer une troupe de théâtre spécifique au Goetheanum. C’est notamment pour cette raison, mais aussi en référence aux expériences faites lors de la dernière mise en scène du Faust, que les responsables actuels espèrent que ce projet sera accompagné avec bienveillance.

La première représentation est prévue le 18 juin 2020 et sera réservée à un public scolaire. Suivront en juillet de la même année quatre autres représentations données dans le cadre de divers congrès.


Prochaine réunion d’information le 22 mai à 18h.

Web www.goetheanum-buehne.ch