Regards partagés sur la vie

Regards partagés sur la vie

02 février 2021 Ute Craemer 1215 vues

L’initiative CaminhAção met en rapport différents groupes sociaux avec des préoccupations anthroposophiques (voir Anthroposophie aujourd’hui, n° 4, 2020).


CaminhAção en appelle à l’âme humaine avec des questions comme celles-ci : Qu’est-ce que l’humain dans l’être humain ? Comment maintenir vivante l’idée de la triarticulation de l’organisme social ? Nous rassemblons sur ce chemin différents mouvements de la culture brésilienne : culture indigène des Guarani, spiritualité du Maracatu, hip-hop et samba de Coco, capoeira et Mouvement des guerriers sans armes, ainsi que Sofia, l’être spirituel de l’anthroposophie. Ainsi s’établit en toute conscience un dialogue avec l’altérité. Cette impulsion a notamment unifié, renforcé et élargi le mouvement anthroposophique brésilien, tout en lui permettant de se manifester vers l’extérieur.

Dans la plupart des régions du Brésil, le CaminhAção a en effet été mis en place par des branches et des groupes d’étude de la Société anthroposophique. Ils ont apporté des initiatives anthroposophiques et se sont ralliés aux mouvements socioculturels cités plus haut pour organiser des événements, créer des espaces de dialogue et de réflexion, des rencontres festives dont la dernière eut lieu, coronavirus oblige, le 3 octobre 2020 en ligne !

La richesse de ce mouvement puise dans l’interaction de l’anthroposophie avec le monde extérieur, recherche dans laquelle l’humain se laisse découvrir à travers des aspects, rythmes, sons, formes et couleurs très différents.

Pour les participants, CaminhAção offre l’occasion de partager ses connaissances par exemple sous forme de mythes et de chansons ; c’est un mouvement qui rassemble des sentiments et des pensées variées.


Web La Société anthroposophique en Brésil