Positionnement de la Société anthroposophique en faveur de l’humain

Positionnement de la Société anthroposophique en faveur de l’humain

07 juillet 2020 | Vorstand

Le Comité directeur du Goetheanum a souligné dans une déclaration le positionnement et la mission de la Société anthroposophique en faveur de l’humain, tout en reconnaissant et en valorisant la diversité individuelle. Ce texte s’appuie sur des échanges qui, de l'Australie à l'Amérique du Sud et de l’Islande à l'Afrique du Sud, ne furent possibles que par vidéoconférence entre les représentants des 35 sociétés de pays ainsi que sur les discussions en cours dans les différents pays à propos de la discrimination sociale,consciente ou coutumière, de certaines populations.


La Société anthroposophique est une société cosmopolite. Elle se fonde sur le lien de chacun au présent. L'adhésion est ouverte à tous, sans distinction de sexe, de culture, de religion ou d'appartenance ethnique.

Fondée par Rudolf Steiner, l’anthroposophie vise une connaissance de l'être humain dans sa dimension corporelle, psychique et spirituelle. Elle se considère comme une science spirituelle et fait appel à la liberté individuelle et à l'autodétermination, attitude qui reconnaît et respecte l'autre sans réserve dans son être profond. La perception de chaque être humain dans son individualité corporelle, psychique et spirituelle conduit à une expérience de soi et de l'autre en tant qu’êtres en devenir.

Le Comité directeur de la Société anthroposophique générale s’engageactivement en faveur de la pluralité de la Société. Il se distancie de toute forme de discrimination et promeut des formes de vie en société qui ont pour préoccupation centrale la reconnaissance de la dignité de l'homme et de la terre.

En tant qu'école de science de l'esprit, le Goetheanum s'engage pour le développement de la diversité culturelle, des langues et des différentes façons d’individualiser et de vivre l'anthroposophie. La spécificité humaine se réalisepour lui dans la perception de cette diversité, dans sa reconnaissance et dans l'affirmation toujours renouvelée du monde.

Au sein d’institutions répandues dans le monde entier (écoles, institutions à caractère social, établissements pour personnes porteuses de handicap, fermes biodynamiques, formations artistiques, cliniques, etc.), le mouvement anthroposophique s’engage au sein de chaque culture et des conditions sociales données en faveur de formes de vie dignes de l’être humain, qui protègent et encouragent l'intégrité de chaque individu. Tourné vers l’être humain, il a à cœur de créer des formes de vie en harmonie avec la diversité des cultures.

Matthias Girke, Ueli Hurter, Constanza Kaliks, Joan Sleigh et Justus Wittich, Comité directeur de la Société anthroposophique générale