Première assemblée générale en ligne

Première assemblée générale en ligne

27 mars 2021 Sebastian Jüngel 1162 vues

La Société anthroposophique générale qui soutient le Goetheanum a clôturé l'exercice 2020 avec un déficit d‘environ 476 000 Franc suisse. Ce déficit s'explique par sa fermeture pendant de nombreuses semaines en raison des recommandations officielles liées au coronavirus. Les membres ont partagé les résultats de l'exercice lors de la première Assemblée générale entièrement numérique.


En 2020, l’interdiction des réunions provoqua le report de l’Assemblée générale d’avril à octobre. L’assemblée 2021 a eu lieu en ligne le 27 mars. Le Comité directeur a transformé à son avantage les contraintes nées des exigences officielles en matière de lutte contre la pandémie : l‘Assemblée en ligne a permis à environ 380 membres issus de 45 pays de participer à la rencontre. Dans le but de permettre les interactions, deux collaborateurs furent continuellement disponibles pendant la rencontre pour communiquer réactions et questions ; une motion fut présentée et traitée de cette façon. Les votes ont eu lieu grâce à une procédure numérique développée par le Goetheanum, un système basé sur l‘enregistrement préalable des personnes. À une nette majorité, les membres ont rejeté le report des votes à une date ultérieure en septembre.

Justus Wittich, le trésorier, a remercié les membres pour le haut niveau de leur soutien tant spirituel que financier. Les pertes de recettes ont pu être compensées grâce à leurs cotisations et legs et surtout grâce à une augmentation des dons passée d‘environ un demi-million à près de 1,5 million de Franc suisse. Au final, le déficit de 476 000 Franc suisse est relativement faible. Le Goetheanum n‘a reçu avant l’Assemblée générale aucune compensation financière autre que pour le travail à temps partiel de ses collaborateurs.

Le Goetheanum a organisé des événements aussi longtemps que possible, notamment le festival ‹Faust› de juillet et octobre ainsi que des rencontres spécialisées, le tout selon un protocole sanitaire strict. Les activités proposées ont été remplacées aussi souvent que possible par des événements numériques. L‘interdiction des manifestations publiques a néanmoins entraîné une baisse des recettes et il fut également nécessaire d‘investir dans les technologies de diffusion numérique.

Les membres ont partagé la situation financière. Les comptes ont été approuvés par 318 voix pour, 10 contre et 22 abstentions. Le Comité directeur a été déchargé par 302 voix pour, 15 contre et 22 abstentions.


Traduction : Jean Pierre Ablard

Image : Le Comité directeur au Goetheanum : Matthias Girke, Ueli Hurter, Constanza Kaliks et Justus Wittich (Photo : Sebastian Jüngel)